Archives pour la catégorie Livres

Articles sur les livres d’astrologie

Révolutions solaires : Le maître de l’année, de Junctin de Florence et Denis Labouré

RS maitre de l anneeLa technique des Révolutions solaires (RS) est un sujet de prédilection ces dernières années pour Denis Labouré. Après les Révolutions solaires pour astrologues efficaces ou les récents numéros de sa revue La Recherche Astrologique, Denis Labouré nous propose cet été des textes de Junctin de Florence (XVIe siècle) traduits du latin par Pepita Sanchis Llacer et commentés par lui-même.

junctinComme le rappelle Denis Labouré, Volguine avait déjà publié en 1960 aux Editions des Cahiers astrologiques un Traité des Révolutions solaires dans une traduction de Charles de Camiade. Cette première traduction n’est guère accessible aujourd’hui (il en existe quelques exemplaires d’occasion sur le site Priceminister à plus de 70€) et une nouvelle traduction méritait d’être faite.

C’est chose faite aujourd’hui grâce à Pepita Sanchis Llacer qui a traduit les chapitres du Speculum astrologiae de Junctin de Florence dont le sujet est le maître de l’année. D’autres volumes nous sont promis sur  le diviseur, les profections, les transits et l’analyse des RS par domaines de l’existence.

Pour connaître le maître de l’année il suffit de faire avancer l’Ascendant natal d’un signe par année. La planète qui régit le signe de cet AS projeté est le maître l’année. Dans mon thème, par exemple, mon AS natal est à 11° de la Balance. A mon premier anniversaire, l’AS est projeté à 11° du signe suivant donc celui du Scorpion, régit par Mars. A mon deuxième anniversaire il sera en Sagittaire régit par Jupiter. Pour mon 50e anniversaire, l’AS est à nouveau projeté à 11° du Sagittaire puisque tous les 12 ans il sera dans le même signe zodiacal. Jupiter est donc le maître de l’année de la RS de mes cinquante ans.

Pour chaque planète (Saturne, Jupiter, Mars, Soleil, Vénus, Mercure et Lune) qui sera le maître de l’année, Junctin de Florence propose une analyse de sa position dans les maisons puis de ses aspects planétaires selon que la planète est en bon ou mauvais état terrestre et céleste.

Denis Labouré paraphrase librement chaque chapitre avec plus ou moins d’intérêt. Était-ce vraiment nécessaire de faire cet exercice systématiquement? Dans le cas des analyses du maître de l’année dans les maisons, Denis Labouré synthétise les propos de Junctin sous forme de tableaux, mais dans le cas des aspects planétaires, la paraphrase de Denis est souvent inutile car le texte de Junctin n’est pas si abscons. De simples notes en bas de page auraient pu apporter certaines précisions si nécessaire. Voici un exemple de paraphrase pour l’aspect Mars – Soleil :

Si le Soleil lui fait un aspect de trigone ou de sextile dans les deux thèmes et s’ils sont tous deux en bon état, sa renommée, sa prospérité et ses richesses augmenteront. Il se mariera et il aura des enfants. Cette augmentation de sa renommée lui viendra de gens puissants, et de magnats, de soldats et d’officiers militaires, et il recevra maintes louanges.

Paraphrase:

Si, dans le thème natal, Mars est au trigone ou au sextile du Soleil, et surtout si c’est le cas dans les deux thèmes (natal et de révolution), la renommée, la prospérité et les richesses du natif augmenteront. Il se mariera et il aura des enfants. Cette augmentation de sa renommée lui viendra de personnages solaires (gouvernants, décideurs, personnes influentes) ou martiennes (militaires, etc.).

Le livre est d’un grand format (A4) peu pratique et lourd. Si on ôtait simplement les pages blanches et les pages de titres l’ouvrage ferait moins de 150 pages, paraphrase comprise! J’aurais apprécié un ouvrage plus compact, plus complet avec les traductions à venir, sans paraphrase mais avec une bonne introduction et un appareil critique sous forme de notes.

Révolutions solaires : Le maître de l’année
de Junctin de Florence (traduction de Pepita Sanchis Llacer) et Denis Labouré

Editions Spiritualité Occidentale, 2015, 234 pages, 39 €
ISBN 978-2-919576-38-8

Nos vies d’astrologues – Gerbes d’astres, de François Villée et les anciens de l’A. A.

Nos vies d astrologues de Villee recto

Le nouveau livre de François Villée est un recueil d’entretiens qui se sont tenus de mai 2012 à septembre 2013 avec André Braire, responsable des éditions Traditionnelles.

Des témoignages d’anciens élèves et/ou de consultants complètent le livre et font un éloge – un peu trop appuyé – de François Villée.

La forme choisie est assez inhabituelle en France dans le monde astrologique et peut paraître assez étonnante à propos d’un astrologue qui ne me paraissait pas aussi célèbre. Le même type d’ouvrage avec André Barbault aurait moins surpris un lecteur aussi ignare que moi car François Villée a eu une activité radiophonique importante et surtout une activité d’enseignant en astrologie essentielle.

Alors que peut-on tirer de cet ouvrage et à qui s’adresse-t-il? Difficile de le dire. Evidemment, les anciens élèves de François Villée seront les premiers lecteurs, ainsi que tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à l’histoire de l’astrologie en France, car ce qui est raconté ici c’est toute l’histoire de François Villée, de sa rencontre avec l’astrologie française où l’on côtoie Louis Gastin,  Claire Santagostini, Régine Ruet et les éditions Traditionnelles par exemple. Mais aussi et surtout l’astrologie chinoise, le Feng Shui et le Reiki.

Le lecteur glanera ainsi par-ci par-là quelques informations sur l’astrologie chinoise au travers de dizaines de cas analysés durant les entretiens, cartes du ciel à l’appui. Mais tout cela ne forme en rien un manuel. Curieux ouvrage, donc, qui se laisse lire, au fil des entretiens, même si les éloges des élèves m’ont parfois fait tomber le livre des mains, de même que certains récits autour de François Brousse ou encore de Josée Lugol quand il s’agit de voyage astral et autres phénomènes paranormaux (c’est que mon esprit est encore réfractaire à certaines croyances!).

Cela dit, ce livre m’a donné terriblement envie de consulter François Villée en astrologie chinoise ! J’attends avec impatience de sa part un véritable manuel d’astrologie chinoise qui semble être annoncé ici (son livre écrit avec Vo Van Em faisait plus figure de support de cours que de manuel d’astrologie chinoise).

Le livre est agrémenté de thèmes chinois conformes aux enseignements de François Villée et réalisés par le logiciel de José Gonzalez disponible sur internet et sur abonnement sans nécessiter d’installation sur votre ordinateur.

Le prix de ce livre en effraiera plus d’un ! Que se passe-t-il dans le monde de l’édition astrologique « traditionnelle »? A ce prix je ne peux conseiller de l’acheter, sauf si vous êtes un inconditionnel de François Villée. Mieux vaudrait investir cette somme dans une consultation ou un cours avec lui!

Nos vies d’astrologues
Gerbes d’astres
de François Villée et les anciens de l’A.A.

Editions Traditionnelles, 2015, 531 pages, 53 €
ISBN 978-2-271-3802-13-3

Le discours du destin : La pratique de l’astrologie à Bénarès, de Caterina Guenzi

 

Le discours du destin : La pratique de l'astrologie à Bénarès

 

La bonne surprise de l’année 2013 ne vient pas d’un manuel d’astrologie mais d’un ouvrage d’ethnologue publié dans la collection « Bibliothèque de l’Antropologie » des éditions du CNRS. Le discours du destin est en effet un remaniement de la thèse de doctorat en Anthropologie Sociale et Ethnologie de Caterina Guenzi consacrée au travail des astrologues de Bénarès.

On connaît l’importance que revêt l’astrologie en Inde dans tous les milieux, y compris universitaires et gouvernementaux.  Caterina Guenzi nous offre d’entrer chez les astrologues de Bénarès de manière passionnante.

Le matériau ethnographique a été recueilli de 1999 à 2008. Une cinquantaine d’astrologues ont été rencontrés, dont une douzaine ont été suivis de plus près. L’auteur pouvait filmer les séances de consultations qui sont bien souvent publiques en Inde.

A travers cet ouvrage vous découvrirez le quotidien des astrologues indiens de Bénarès dont le travail ne se limite pas à la lecture du thème natal ou horaire mais également aux remèdes à apporter au consultant.

L’auteur n’est pas astrologue et ne vous propose pas un cours d’astrologie indienne, mais vous découvrirez certaines techniques et certains interrogations des indiens avec intérêt. Vous apprendrez ainsi à vous découvrir ou non « mangalik », ce qui vous incitera à trouver un partenaire affecté du même défaut afin d’annuler la mauvaise influence de Mars.

A lire absolument, surtout si l’astrologie indienne vous intéresse.

Le discours du destin

La pratique de l’astrologie à Bénarès
de Caterina Guenzi

CNRS Editions, 2013, 443 pages, 27 €
ISBN 978-2-271-07713-4

Achetez ce livre sur Priceminister

Table des matières:

  • Sommaire
  • Introduction
  • Première partie: Institutions
    • Chapitre 1: La discipline cosmologique – Le jyotisa et ses branches
    • Chapitre 2: Faculté de prévoir – L’astrologie dans les universités
    • Chapitre 3: Profession religieuse, profession libérale – Le métier d’astrologue entre temple et cabinet
  • Deuxième partie: Lectures
    • Chapitre 4: Divinitation et vérité – Les techniques divinatoires et leurs applications
    • Chapitre 5: La part et la faute – La notion de destin dans les consultations astrologiques
    • Chapitre 6: Les liaisons dangereuses – La part des autres dans l’horoscope
  • Troisième partie: Usages et adaptations
    • Chapitre 7: L’emprise planétaire – Petites et grandes afflictions des classes moyennes
    • Chapitre 8: En fin de compte – Les remèdes et le calcul de l’efficacité
  • Conclusion
  • Annexe: Programme des enseignements de licence et de master en jyotisa à la Banaras Hindu University (BHU)
  • Bibliographie
  • Glossaire
  • Index

Comment publier un livre d’astrologie ?

Depuis plusieurs années l’astrologie n’a plus la cote en librairie. Les maisons d’éditions traditionnelles ne publient donc pratiquement plus d’ouvrage technique en astrologie. Seuls les horoscopes annuels ont encore droit de cité sur les étagères.

Pour un auteur, s’adresser à une maison d’édition permet de se décharger du financement de l’impression, du stockage, de la diffusion et de la distribution du livre. Mais à quel coût ! Titre souvent imposé, correction souvent bâclée, droits d’auteurs restreints à 10 % souvent oubliés, etc. Mais encore faut-il réussir à être publié, car la qualité du contenu ne vous ouvre pas automatiquement les portes de ces maisons !

Heureusement le monde de l’impression a été révolutionné par les nouvelles technologies et il n’est plus nécessaire de faire imprimer des milliers d’exemplaires d’un ouvrage pour rendre son prix abordable. L’impression à la demande a fait son apparition depuis plusieurs années et avec Internet le monde de diffusion des connaissances est profondément changé. L’auteur a maintenant le choix de ne plus dépendre d’une maison d’édition. Il a le choix également de sa rétribution.

  • L’auteur peut s’éditer lui-même sur son propre site internet.
  • L’auteur peut proposer son livre à des librairies en ligne qui se chargeront d’imprimer l’ouvrage à la demande pour chaque acheteur
  • L’auteur peut faire référencer son oeuvre en format numérique pour une très large diffusion (Amazon et son Kindle, Google…)

Dans tous les cas, l’auteur peut donc publier son oeuvre à un coût quasiment nul et sans avoir à financer un stock. Inutile de dire également qu’il ne lui faut qu’un ordinateur et une connexion internet. Pas de logiciel spécialisé à acheter: la plupart des logiciels de traitement de texte conviennent, y compris les outils gratuits de Google par exemple. Et pas de connaissance particulière à posséder: les sites fournissent des tutoriels et des gabarits en fonction du format choisi.

Les sites de publication libre les plus connus :

 

 

Lulu se targue d’avoir publié plus d’un million d’auteurs et de faire paraître 1000 nouveautés par jour. C’est dire l’importance du site qui se décline en six versions internationales.

Comme TheBookEdition, Lulu propose ses services d’impression à la demande ainsi que la vente sur son site. Mais vous pourrez en obtenir plus avec un ISBN gratuit de Lulu ou votre propre ISBN.

Vous publiez rapidement et gratuitement votre livre. Il sera disponible en format eBook et/ou en format papier.

Avantages: référencement sur Amazon si certaines conditions sont respectées, convertisseur fourni pour transformer votre ouvrage en format électronique EPUB, référencement de votre livre électronique sur l’iBookstore d’Apple

Inconvénients: les conditions de l’obtention d’un ISBN gratuit qui fait de Lulu votre éditeur,  les contraintes dont certaines peuvent être payantes si vous souhaitez que votre livre soit référencé sur Amazon en plus de la librairie de Lulu, la rétribution fixée par Apple pour les ebooks vendus sur l’iBookstore

Quelques auteurs astrologues qui ont choisi Lulu: Josette Bétaillole, Yvette Mollier, Jean de Larche, Hubert Gaëtan Brun, Denis Labouré, etc.

Des guides utiles pour publier sur Lulu:


TheBookEdition est une société française qui se charge de présenter votre livre sur sa librairie en ligne, de le fabriquer à la demande pour chaque acheteur et de vous rétribuer pour chaque vente au montant que vous avez vous-même fixé.

Avantages: publication facile, gratuite et immédiate, vous restez maître de votre livre et conservez tous les droits sur lui, votre ouvrage sera disponible en format pdf pour une lecture à l’écran ou en format papier.

Inconvénients: votre livre n’aura pas d’autre diffusion que la librairie du site.

Quelques auteurs qui ont choisi TheBookEdition pour leurs publications astrologiques: Patrick Giani, Michèle Raulin, Michaël Mandl, Michel d’Aoste, etc.

Votre avis:

Si vous connaissez d’autres sites intéressants dans cette catégorie et si vous avez une expérience à faire partager, n’hésitez pas à me contacter. Dans la mesure du possible je compléterez cet article afin qu’il soit le plus utile possible.

Révolutions solaires pour astrologues efficaces, de Denis Labouré

Révolutions solaires pour astrologues efficaces de Denis Labouré
Révolutions solaires pour astrologues efficaces de Denis Labouré

Pour la petite histoire, j’ai découvert l’astrologue Denis Labouré en lisant son premier livre sur les Révolutions solaires paru en 1988 aux éditions Pardès. Je n’ai jamais autant annoté un livre que celui-ci, et c’est grâce à lui que je me suis remis à l’astrologie, ne trouvant pas mon bonheur en matière de prévision dans le Traité pratique d’astrologie d’André Barbault qui m’avait servi à faire mes débuts en astrologie.

Vingt-trois années après la parution du premier ouvrage qui traitait des Révolutions Solaires en tenant compte de la précession des équinoxes pour leur calcul et des mi-points de l’École de Hambourg pour leur interprétation, voici un nouvel ouvrage de Denis Labouré sur le même sujet mais traité de manière radicalement différente: révolutions dressées en zodiaque tropique et interprétation faisant appel au texte Sur les révolutions des nativités de l’astrologue arabe Abu Mashar qui vécut au IXe siècle et qui servit de référence à Junctin de Florence.

Petit rappel de définition: la révolution solaire est la carte du ciel dressée pour l’heure exacte où le Soleil retrouve sa position dans le thème natal. Une révolution solaire a lieu à chaque anniversaire et permet de prédire les événements importants de l’année (d’un anniversaire à l’autre).

Selon ce que l’on met derrière la phrase « retrouve sa position dans le thème natal », le thème de RS (Révolution Solaire) sera calculé en tenant compte ou non de la précession des équinoxes. Le premier livre de Denis Labouré calculait les RS en zodiaque sidéral pour en tenir compte. Dans son deuxième livre, le thème de RS est calculé pour le moment où le Soleil revient sur sa position zodiacale tropique, sans prise en compte de la précession.

Dans ses exemples Denis Labouré utilise le lieu où la personne réside à son anniversaire pour dresser la carte de révolution, habitude mise à la mode par Morin de Villefranche au XVIIe siècle. Cela dit, dresser la RS pour le lieu de naissance semble avoir la préférence de l’auteur.

Dans le protocole d’interprétation la première surprise c’est de découvrir l’importance de l’AS profecté et de son maître qui sera appelé le maître de l’année. Pour connaître le signe de l’AS profecté il suffit de faire avancer l’AS natal d’un signe par an. L’AS profecté est un rappel de l’AS natal dans le thème de RS. Son signe « recueille en lui – et cristallise autour de son maître – certains facteurs de la révolution solaire ». Son maître est appelé maître de l’année.

Autre élément d’étude essentiel: le diviseur. Il s’agit du maître du terme égyptien traversé par l’AS radical dirigé pour la date de la RS. Et tout astre qui a aspecté en dernier l’AS dirigé devient son « participant ».

On le voit, l’étude de la RS est pleinement rattachée à des maîtres du temps dont l’influence dépasse parfois la durée de la RS. Il ne s’agit plus d’interpréter une RS indépendamment de ces facteurs essentiels.

Tout paraît simple et tout est compliqué à la fois. Simple car les différents maîtres essentiels sont rapidement repérés, mais compliqué car l’étude des états célestes et terrestres de ces maîtres dans le thème radical comme dans la RS ne sont pas si faciles à peser.

Les étapes plus connues de l’étude d’une RS (analyse de la position de l’AS en maison radicale, par exemple) n’interviennent que plus tard.

Les Parts vont avoir également leur mot à dire pour analyser tel ou tel domaine dans l’année.

Un chapitre est consacré à la datation car même si la RS ne dure qu’un an, il est intéressant d’avoir une plus grande précision dans la datation d’un évènement.

Abu Mashar propose les hebdomades, une manière de découper l’année en 7 périodes égales de 52.18 jours chacune (qu’il est possible de diviser à nouveau en 7 périodes de 7,45 jours). Chaque hebdomade est régit par une planète en commençant par le maître de l’AS de RS, puis par la planète suivante dans l’ordre chaldéen.

Junctin calcule différemment les périodes planétaires. Elles sont d’inégale durée et la première période sera régie par le maître de l’année, la deuxième par la planète qui suit ce maître dans l’ordre des signes du zodiaque. Il reste à déterminer quelle planète indiquera l’évènement!

Autre technique de datation: l’AS progressé. Denis Labouré expose les méthodes simplifiées et les méthodes plus précises. L’évènement annoncé pour l’année pourrait se produire lors de la progression de l’AS en aspect exact à l’AS profecté, au maître de l’année, à la Part concernée ou au dispositeur de cette Part.

Autre progression intéressante: celle de la Lune. Les aspects que formera la Lune progressée pourraient livrer une date de grande précision.

La dernière partie du livre propose l’étude des différents domaines de la vie: santé, carrière, amours, enfants, finances, parents, frères et soeurs.

Evidemment Denis Labouré illustre tout point par des exemples clairs et précis. De plus une fiche récapitulative du protocole d’interprétation est fournie pour avoir toujours sous la main un guide d’analyse.

C’est une véritable somme exceptionnelle sur les révolutions solaires que nous propose Denis Labouré avec ce livre. A vous de devenir maintenant des « astrologues efficaces »!

Le livre est accompagné d’un CD-ROM contenant des extraits audio d’un séminaire animé par Denis Labouré ce qui peut permettre de justifier le prix exagérément élevé du tout.

  • extraits à propos de Manilius (1h32)
  • extraits à propos de Morin (2h37)
  • extraits sur la notion de diviseur (1h27)
  • exercices sur les RS (2h03)

Signalons également que si ce livre, imprimé par Lulu Press, est en grand format A4 à la couverture rigide, l’intérieur laisse à désirer au niveau typographique: police de caractère des titres peu agréable  et surtout coins de pages imitant des pages cornées du plus lamentable effet. On a l’impression d’avoir sous les yeux de mauvaises photocopies !

Produire 100 exemplaires numérotés d’aussi bas de gamme est scandaleux. En général l’éditeur propose un tirage de luxe en choisissant un papier exceptionnel. Ici seul le prix est luxueux. Il est plus que regrettable que les éditions Spiritualité Occidentale continuent à vouloir créer de faux objets luxueux plutôt que de permettre au plus grand nombre d’accéder tout simplement au savoir astrologique.

  • Révolutions solaires pour astrologues efficaces !
  • de Denis Labouré
  • Editions spiritualité occidentale
  • 2011
  • ISBN 9782919576128
  • Prix 150 €
  • 289 pages
  • + 1 CD-ROM
  • + 1 fiche plastifiée recto verso (protocole d’interprétation)

A commander aux Éditions spiritualité occidentale, 6 impasse de la Fontaine, F-67260 Diedendorf

Calendrier des heures magiques et des lunaisons de 2011 à 2018…, de Haziel

Difficile de ne pas se sentir floué quand on reçoit ce livre par la poste sans l’avoir feuilleté auparavant! D’un tout petit format (15,5 x 11) ce livre publié aux éditions Bussière ne fait que 24 pages. Et sur ces 24 pages le calendrier des lunaisons occupe 8 pages. 8 pages qui alignent 8 années de dates des différentes phases lunaires ! Sachant que ce type d’info peut être trouvé facilement sur le web la frustration est forte. Certes le livre ne coûte que 5 €.

Le calendrier des heures « magiques » occupe deux double-pages, répertoriant les planètes maîtresses de chaque heure pour chacun des 7 jours de la semaine, planètes elle-mêmes doublées d’un ange (il est plus facile de prier un ange qu’une planète).

Haziel fait commencer la journée à 0h. La première heure de dimanche commencera donc à 0h et sera régie par le Soleil. Puis les planètes se succèdent dans l’ordre traditionnel (Soleil, Vénus, Mercure, Lune, Saturne, Jupiter, Mars) jusqu’à minuit pour chaque heure de votre montre.

Trois pages répertorient les chances offertes par chaque mois (mois qui correspondent aux signes du zodiaque) et deux pages indiquent l’influence de la Lune lors de ses différentes phases.

Haziel explique enfin comment se servir de ce calendrier. Il cite l’exemple suivant: « Comment dois-je faire pour trouver un bon mari? ».

  1. rechercher le mois favorable aux mariages => la Balance
  2. la période d’influence déterminante de la Lune sur les amours est celle du Premier Quartier à la Pleine Lune
  3. croiser les dates en recherchant le Premier Quartier de la Lune dans le mois de la Balance pour l’année désirée
  4. et privilégier les heures régies par Vénus le jour de Vénus (vendredi) pour agir

A tester avec ce système d’heures égales ou à tester avec les heures inégales plus traditionnelles fournies par de nombreux logiciels.

Achetez ce livre sur Amazon

Astrologie, de Daniel Kunth et Philippe Zarka

L'AstrologieOu comment faire un ouvrage dans une collection encyclopédique sur un sujet qu’on ne connaît pas.

Les yeux rivés vers les plus lointaines constellations, les auteurs ignorent tout de notre monde. Etre deux pour des « scientifiques » est un minimum pour arriver à écrire 128 pages sur l’astrologie: un pour lire les comptes rendus des articles écrits sur l’astrologie, l’autre pour écrire le bouquin mais chacun de son côté bien sûr!

Le résultat c’est la preuve vivante que le monde scientifique français se rapproche du monde politique: deux mondes qui ne sont jamais ancrés dans le réel, deux mondes qui ne voient la réalité que par des intermédiaires, sans jamais connaître le prix d’une baguette de pain ni d’un ticket Astro (désolé, Messieurs, mais Astro et non pas Astro-Loto est le ticket le plus vendu par la Française des Jeux).

Ca me rappelle la fable de La Fontaine. Mais il faudrait l’actualiser et remplacer astrologue par astrophysicien!

Table des matières:

Introduction: L’astrologie aujourd’hui, un phénomène de société
Chapitre 1 Brève histoire de l’astrologie occidentale
Chapitre 2 Qu’est-ce que l’astrologie?
Chapitre 3 Astrologie « scientifique » ou l’astrologie face à la science
Chapitre 4 L’astrologie et les sciences humaines
Conclusion: La nature de l’astrologie

Achetez ce livre sur Amazon

Comment démontrer l’astrologie. Expérimentations et approches théoriques, de Suzel Fuzeau-Braesch et Hervé Delboy

Livre de deux auteurs, livre en deux parties nettement distinctes: une étude sur 19 traits de caractère par Suzel Fuzeau-Braesch et une étude sur les transits menée par Hervé Delboy. Les deux études s’appuient sur les statistiques pour « démontrer » l’astrologie. Une troisième partie essaie de poser des hypothèses scientifiques.

Dans l’expérience menée par Suzel Fuzeau-Braesch, 524 étudiants (de l’Ecole polytechnique, de Supélec, d’IUT, d’HEC, etc.) ont été soumis à un test de 630 questions (test d’Eysenck-Wilson). Chaque étudiant est ainsi classé en 19 traits:

Eléments relationnels (extraversion – introversion)

actif peu actif
sociable insociable
audacieux prudent
impulsif contrôlé
expansif inhibé
irresponsable responsable

Eléments d’émotivité (émotionnalité – stabilité)

infériorité estime de soi
déprime sens du bonheur
anxieux calme
obsession pas d’obsession
dépendant autonome
hypocondrie sens du bien-être
culpabilité pas de culpabilité

Eléments d’affirmation ( fermeté – souplesse)

agressif pacifique
ascendance sur autrui soumission
ambitieux pas ambitieux
manipulation d’autrui compréhension
aventureux pas aventureux
dogmatique flexible

Avant de présenter au lecteur les résultats statistiques de cette expérience, Suzel Fuzeau-Braesch lui offre 10 portraits d’étudiants qui « commentent » quelques-unes de leurs réponses. Pour chacun d’eux le thème est tracé.

Les résultats sont donnés pour plusieurs facteurs du thème: Soleil en signe, Lune en Signe, Mars en Signe et AS en signe. Pour chaque tableau différent une page affiche une interprétation astrologique tirée du dictionnaire d’astrologie de Jean-Louis Brau chez Larousse et le commentaire de Suzel Fuzeau-Braesch. Comparer les différences de répartitions des traits de caractère pour un Soleil et un AS dans le même signe apporte de très utiles informations à l’astrologue. Surtout que rares sont les auteurs-astrologues qui se donnent la peine de faire ces différences. J’ai le souvenir d’Arroyo dans Pratique d’interprétation du thème astral, qui disait, par exemple: « Le Soleil en Bélier, direct, voire abrupt, pouvant sembler agressif et dépourvu de toute considération envers les autres, est souvent adouci chez beaucoup de ceux qui ont le Bélier à l’Ascendant ». Dans les résultats obtenus par Mme Fuzeau-Braesch, l’AS Bélier par rapport au Soleil Bélier devient: « encore plus introverti et émotif mais perdant agressivité et dogmatisme ». Une étude des planètes aux angles montre de très importantes différences selon l’angle du thème. On s’étonne quand même de voir apparaître un tableau affichant les traits de caractères les plus liés aux positions des planètes en maisons. C’est … une expérimentation! Un dernier tableau affiche les traits de caractères associés aux aspects planétaires.

La deuxième partie du livre est consacrée à une étude statistique des transits. On quitte donc le « psychologique » pour aborder l’événementiel. On comprend moins facilement le choix d’Hervé Delboy de travailler sur les transits, technique peu fiable en matière de prévision d’événements. Et encore moins de travailler sur les types d’événements suivants: dates d’élection pour les politiciens, dates de « première » de film ou de remise de prix pour les acteurs, dates de création d’une oeuvre pour un compositeur, dates d’expositions pour des peintres, dates de publications ou de prix littéraires pour des écrivains, dates de promotion pour des magistrats. Certains de ces événements sont importants sans doute, mais je doute que la date de publication d’un livre soit un véritable événement pour un écrivain, surtout pour un Balzac par exemple. Quant aux difficultés liées à la technique même des transits (orbes, aspects, etc.) elle ne permettra sans doute jamais d’asseoir de véritables preuves d’un effet astrologique à travers les statistiques (effet pourtant sensible d’après cette étude). Mieux vaut s’orienter sans doute vers des événements plus marquants (accident, blessure, accouchement, opérations chirurgicales,  mort, etc.) et ne pas tenir compte d’orbe. Ce qui nécessite aussi de n’utiliser que des thèmes aux heures de naissance très précises. Pas forcément des thèmes de célébrités des siècles passés! L’auteur a d’ailleurs d’autres résultats de recherche à présenter sur son site web.

Comment démontrer l’astrologie
Expérimentations et approches théoriques
de Suzel Fuzeau-Braesch et Hervé Delboy

Albin Michel, 1999, 380 p., 140 FF
ISBN 2-226-10719-3

Achetez ce livre sur Amazon.

Pour l’astrologie. Réflexions d’une scientifique, de Suzel Fuzeau-Braesch

Que les PUF éditent un livre qui ne soit pas anti-astrologique avait fait grand bruit parmi les rationalistes. Après avoir publié une étude sur les jumeaux, Suzel Fuseau-Braesch revient avec quelques réflexions sur l’astrologie, ou plutôt les sciences.

Après un préambule sur l’histoire et l’évolution (on aurait aimé une étude plus détaillée de l’évolution des significations des planètes et des signes) de l’astrologie, ce livre est en effet composé de chapitres sur les sciences du vivant, la physique, l’astrophysique et les mythes religieux entrecoupés d’entretiens avec quelques-uns des éminents savants de ces disciplines, collègues scientifiques de l’auteur. Le lecteur ignorant (l’auteur ne semble pas apprécier ce genre de lecteur: « Tout le monde connaît la découverte de Pasteur sur l’asymétrie des cristaux d’acide tartrique, sous-produit de la vinification ») est ainsi mis au courant de certaines découvertes en génétique moléculaire par exemple. Toutes les notions évoquées pourraient être nécessaires « pour évoquer la recherche de la nature des liens astres-hommes ». Mais que le lecteur n’aille pas croire qu’il s’agit d’expliquer ou de justifier scientifiquement l’astrologie à l’aide de récentes découvertes. Comme le montre l’exemple du chapitre sur la Bible confrontée à la science, il s’agit plutôt de dire que l’astrologie mérite considération de la part des scientifiques puisque même la religion n’est plus attaquée par l’Union rationaliste: « La question doit être clairement posée maintenant: l’astrologie est-elle plus, autant ou moins mythique que les religions chrétiennes dominantes? Elle sous-tend une autre question: pourquoi l’astrologie est-elle plus attaquée que les croyances religieuses. »

C’est contre les préjugés de certains « scientifiques » que ce livre est écrit. Mais aussi contre ceux de certains astrologues « anti-science ». Suzel Fuzeau-Braesch règle ses comptes autant avec les rationalistes qu’avec les astrologues qui l’ont attaquée à la suite de ses précédents ouvrages. Ainsi, S. de Mailly Nesle qui ne défend pas du tout une approche scientifique de l’astrologie, C. Duchaussoy qui farcit son discours de mots et d’idées « grossièrement approchées ». Sont louangés les Barbault, les Nicola et les Lenoble ou encore les Santagostini (et même Francis Santoni de la société Auréas Informatique pour ses calculs sur la Lune noire) qui ont essayé d’avoir une approche plus scientifique de l’astrologie.

Le lecteur finit par croire qu’il ne s’agit que d’une réponse personnelle aux attaques passées, tant les critiques sont rapportées et commentées. Les réflexions de la scientifiques sont finalement réduites à peu de choses: « Les scientifiques ne doivent pas laisser l’astrologie à son ghetto irrationnel. Ils doivent y travailler eux-mêmes, faire de nouvelles recherches, trier le bon grain de l’ivraie, progresser. Désormais, l’astrologie ne doit pas être et n’est pas face à la science, elle doit prendre sa place dans la science, le temps en est venu. »

On peut reprocher à l’auteur un grossier préjugé: sa méconnaissance totale de l’astrologie sidérale qui ne serait qu’une « mode orientaliste » peu répandue selon elle (la mode, sans doute, le sidéralisme, certainement pas). Les préjugés existent partout, même dans un ouvrage qui veut les dénoncer. Nul doute que Suzel Fuseau-Braesch ne défend qu’une sorte d’astrologie qui est essentiellement psychologique occidentale et tropicale et qui se risque parfois à des prévisions à l’aide des transits. Dommage.

Pour l’astrologie.
Réflexions d’une scientifique
de Suzel Fuzeau-Braesch

Albin Michel, 1996, 282pages, 98 FF
ISBN 2226087664

Achetez ce livre sur Amazon

 

Sur la réception, de Masha’allah

Masha’allah (ou Manasseh ou Misha ou Messala en latin) était un astrologue et astronome juif originaire de Bassorah mort en 815.

Le livre original en arabe a été perdu mais une traduction latine par Jean de Séville nous est parvenue. C’est cette traduction qui a servi à établir cette édition en français par Pepita Sanchis « en privilégiant la clarté plutôt que le style d’origine ».

Le texte de Masha’allah ne fait que 53 pages. Il est précédé d’un historique de l’astrologie antique et d’un véritable cours d’astrologie horaire d’une centaine de pages rédigé par Denis Labouré à partir de la méthode d’interprétation livrée par Masha’allah. Rarement un texte antique aura été aussi facile à comprendre et à assimiler !

L’importance des réceptions dans un thème horaire donne le titre de l’ouvrage (qui est bien un manuel d’astrologie horaire complet). La méthode de Masha’allah s’appuie sur trois piliers:

  • le choix du significateur  du consultant
  • l’importance de la présence de ce significateur dans une dignité (domicile ou exaltation)  du significateur de la question
  • la transmission de la lumière de planète à planète

Le livre est illustré de nombreux schémas d’exemple.

Signalons également que ce livre est en grand format A4 relié toile italienne et fabriqué à la main. C’est l’avantage d’avoir un livre solide mais le prix s’en ressent beaucoup trop (85 €). Je ne suis pas convaincu du principe car finalement c’est en restreindre la diffusion. Espérons qu’une édition plus abordable financièrement pour le lecteur sera disponible un jour. [mise à jour du 19/09/2011: une édition moins luxueuse est maintenant disponible au prix de 59 €]  [mise à jour du 01/12/2013: le prix est descendu à 37,05 €]

Sur la réception (traité d’astrologie horaire)

  • de Masha’allah et Denis Labouré avec la participation de Pepita Sanchis Llacer
  • Editions spiritualité occidentale
  • ISBN 9782919576005
  • Prix 85 € ou 39 € selon la reliure
  • 162 pages

A commander aux Éditions spiritualité occidentale, 6 impasse de la Fontaine, F-67260 Diedendorf

 

Astrologie et Santé, de Anthony Blégent

Anthony BlégentAnthony Blégent se présente comme médium et magnétiseur de naissance. Fasciné par les astres il a appris l’astrologie qu’il met à profit dans son activité d’énergéticien (magnétisme, lithothérapie, élixirs floraux et minéraux) et de naturopathe.

Cela dit ce livre ne vous apprendra pas grand chose sur l’astrologie et la santé. La partie astrologique se réduit à une galerie de portraits des 12 signes du zodiaque agrémentés des points de faiblesse de chacun au niveau santé et de remèdes adaptés en médecine douce, le tout en une cinquantaine de pages.

Réduire la santé d’une personne à son signe solaire est plus que simpliste, même si l’existence du signe Ascendant est évoquée. Il faut avouer que l’auteur n’avance guère de sources en astrologie. Il aime les vérités populaires du style « il est généralement retenu qu’un homme bascule dans son ascendant vers la quarantaine.. » ou  « d’ailleurs, il est également connu qu’en période de pleine lune les accouchements sont plus nombreux », même si les statistiques à ce sujet contredisent cette « vérité ».

Le reste du livre est un ABC de quelques médecines douces: aromathérapie, élixirs floraux et minéraux, poconéols du père Bourdoux, chakras, vitamines et Feng shui ainsi que les correspondances entre les plantes et l’astrologie. Pour le lecteur néophyte en médecines douces ce sera l’occasion d’en savoir un tout petit peu plus sur certains noms si souvent évoqués et d’appliquer quelques remèdes simples. Les autres passeront leur chemin.

Achetez ce livre sur Amazon ou sur Priceminister

  • Astrologie et Santé
  • de Blégent, Anthony
  • Editions Anagramme
  • 2011, 160 pages, 14,90€

Les Planètes intérieures Les constituants de la réalité personnelle, de Liz Greene et Howard Sasportas

Liz Greene et Howard SasportasQuatrième séminaire d’astrologie psychologique séminaire d’astrologie qui eut lieu en Suisse il y a quelques années (le copyright original date de 1993). Le sujet portait sur Mercure, Vénus et Mars. Chaque planète est approchée sous le point de vue mythologique avant d’être examinée sous un point de vue plus astrologique. La lecture en est agréable.

Achetez ce livre sur Amazon

La technique des maisons dérivées, de Charles Caruana

Charles Caruana Ecrire un livre sur les maisons dérivées serait une bonne chose. J’en veux pour preuve l’intérêt que suscita cette technique dans une liste de diffusion francophone sur Internet. Ce n’est malheureusement pas l’ouvrage de Charles Caruana qui comblera cette lacune.

Après quelques pages de rappel de significations sur les maisons, les qualités des éléments, etc., l’auteur se lance dans un recensement plus poétique qu’astrologique des significations des 144 maisons obtenues par dérivation. Rappelons qu’une maison a une signification propre à laquelle s’ajoutent les significations que lui confère sa place par rapport aux autres maisons. Un exemple tout simple: la maison 8 est la deuxième maison comptée de la 7, ce qui confère à la 8 une signification tirée de ce mélange comme « biens (2e) du conjoint (7e). Cette technique de dérivation est surtout utilisée en astrologie horaire afin de décrire toutes sortes de personnages et les domaines qui les concernent.

Charles Caruana s’intéresse malheureusement plus à la « poésie » de certaines analogies qu’à une interprétation pratique. Il n’a d’ailleurs pas l’idée de montrer la moindre utilité du système par des exemples pratiques d’interprétation de thème. Le lecteur se retrouve donc avec des listes inutilisables du genre:

  • le sommeil d’une tourterelle (12 de la 2)
  • les W.C. du premier étage (8 de la 10)
  • le langage d’un perroquet (2 de la 5)
  • une bouffée d’air (5 de la 3)

Une simple explication du principe de dérivation accompagnée de quelques exemples de son utilité dans quelques thèmes bien étudiés auraient mieux servi le sujet que cette liste qui rend le système quelque peu absurde et ridicule.

Jyotish, l’astrologie de l’Inde, vol.III Dashas: les périodes et leurs fruits, de Pandit Vishwanath Shastri

Après un premier volume sur les bases de l’astrologie indienne et un deuxième sur les significations des planètes et des signes en maison, voici le troisième volume de cette merveilleuse collection d’astrologie indienne (écrite par un astrologue indien et en français) consacré aux périodes planétaires.

A ma connaissance il s’agit du deuxième livre écrit en français sur le sujet, le premier étant celui de Denis Labouré (ouvrage complètement dépassé par les recherches de l’auteur qui s’appuie surtout sur la méthode de Krishnamurti). Certes, les autres ouvrages d’astrologie indienne font aussi référence aux périodes planétaires, le système de prédiction le plus important pour dater les événements.

Cet ouvrage est donc classique: il s’agit du système Vimshottari Dashas (on attend toujours de pouvoir lire quelque chose en français sur le système Yogini par exemple), le plus populaire des systèmes de dashas (périodes). Pas de polémique non plus sur le choix entre 360 ou 365 jours par an.

Techniquement le système est assez simple: 9 périodes planétaires couvrent une existence de 120 années. Chaque période est régie par une planète (le septénaire et les Noeuds lunaires) et possède sa propre durée: Soleil 6 ans, Lune 10 ans, Mars 7 ans, Rahu 18 ans, Jupiter 16 ans, Saturne19 ans, Mercure 17 ans, Ketu 7 ans, Vénus 20 ans. Ces périodes se suivent toujours dans le même ordre mais chaque natif commence le cycle à un moment précis indiqué par la position de la Lune dans son thème. Il faut donc un peu de patience pour déterminer par calcul quand finit la première période entamée.

Les périodes (Mahas dasha) ayant des durées assez longues, elles sont divisées en sous-périodes (Bhukti) avec une durée proportionnelle: la période de Vénus est divisée en 9 sous-périodes dont la première sera régie par Vénus (d’une durée de 20/120e de 20 années),  la deuxième par le Soleil (d’une durée de 6/120e de 20 années), etc.

Il est encore possible de diviser les sous-périodes en inter-périodes (Pratyantara dasha) de la même façon, et de continuer ainsi encore une fois pour obtenir des fourchettes de temps de plus en plus petites. Mais plus le nombre de divisions est important, plus l’interprétation devient difficile.

Tous ces calculs peuvent être obtenus rapidement grâce à l’informatique. Plusieurs logiciels vous les fourniront: « l’Horloge indienne » d’ Uranie Software en français, ou « Goravani Jyotish » en anglais (logiciel complet d’astrologie indienne). Evitez les logiciels d’Auréas pour les techniques indiennes: la présentation des résultats est sans intérêt. Evitez aussi le logiciel « Andromède », vendu par Micro Application, qui fournit des calculs entièrement faux pour les périodes.

Après cette petite digression, revenons au livre de Shastri et à la méthode d’interprétation qu’il propose..

Après l’énoncé de 14 règles déterminant la bénéficité ou la maléficité d’une planète selon ses dignités ou sa direction, les « fruits » des planètes sont examinés pour chaque Ascendant. Chaque Maha dasha est ensuite examiné en fonction de la force de la planète qui le régit et sa position en signe. D’autres remarques terminent l’interprétation de chaque Maha dasha. Chaque Bhukti de chaque Maha dasha est ensuite étudié. Voici un exemple significatif de ce qui est dit:

Pour le période du Soleil et la sous-période de Mercure:

« Si Mercure est fort et placé en maison trikona ou kendra, il donne les facultés et les moyens d’acquérir maisons, véhicules, bijoux…, de tirer profit de toute chose, d’apprendre la musique et le chant ou de réussir dans ce domaine si la technique en est déjà connue, d’accroître le pouvoir de séduction auprès des femmes. Si Mercure est maître de la maison VIII, faible ou placé dans la 3ème, 6ème ou 11ème maison comptée à partir de la maison où se situe le Soleil, il apporte la destruction, l’anéantissement des pouvoirs, les pertes de toute nature, les maladies, la mort. »

Les fruits des Pratyantara dasha sont enfin étudiés, sans exhaustivité puique seuls 81 cas sur 729 figurent en fin d’ouvrage.

Si l’auteur ne tombe donc pas complètement dans le piège d’une interprétation toute faite des périodes planétaires, on regrette cependant qu’il n’ait pas su développer plus longuement sa méthode d’interprétation et l’illuster par de nombreux exemples: en annexe seules 3 périodes d’un thème sont étudiées rapidement. Le manque de pratique par l’exemple est le grand défaut du livre et de la collection.

(19/06/1997)

Achetez ce livre sur Amazon

Cahiers d’astrologie n°1

La possibilité d’avoir en France une revue d’astrologie d’importance aussi capitale que les fameux Cahiers astrologiques de Volguine est-elle réalisable? La production actuelle nous en fait plus que douter, et ce n’est certainement pas sous l’égide de feu Charles Vouga qu’on y arrivera. Ces cahiers qu’on nous présente aujourd’hui ressemblent donc plutôt à une vitrine des Editions du Rocher. L’ouvrage est d’ailleurs semblable aux volumes habituels de l’éditeur. Le texte de San Miguel de Pablos est un chapitre de son livre paru au Rocher justement. Les autres articles ne sont guère plus intéressants (Véronique Lorimier fait du Joëlle de Gravelaine dans ses pires moments mythologiques), sauf peut-être celui de Nicole Lernout par certains aspects. Ne parlons pas du dernier, une conférence inédite de Vouga (en 1956) adaptée par l’éditorialiste et conseillère de collection. Si un numéro 2 est prévu, espérons qu’il tournera radicalement la page d’avec ce premier numéro !

© Christophe Bussien, 01/03/98

Table des matières

  • José Luis San Miguel de Pablos : Vers une théorie de l’astrologie
  • Danielle Flamant : Le zodiaque génétique: psycho-astrologie de l’enfant et de l’adolescent
  • Véronique Lorimier : L’Epopée de Gilgamesh et le zodiaque
  • Nicole Lernout : Approche systémique dans une consultation astrologique et thérapeutique
  • Charles Vouga : Généralités astrologiques ésotériques. Le mystère du signe des Poissons.

Achetez ce livre sur Amazon

Rythmes de la Lune, de Laetitia Defranoux

Rythmes de la Lune, de Laetitia DefranouxPar sa composition (les 144 couples possibles des positions du Soleil et de la Lune dans un thème), le livre de Laetitia Defranoux ressemble à d’autres tentatives destinées à portraiturer les gens en 144 catégories au lieu de 12 quand seul le signe solaire est utilisé. Mais s’il était dans l’intention de l’auteur de tracer de tels portraits, il faut avouer que leur finesse n’est pas au rendez-vous.

Revenons au titre et aux intentions de l’auteur et surtout aux premières pages du livre. Laetitia Defranoux nous proposerait non seulement un portrait de chacun, mais encore une « méthode de développement personnel pratique et ludique » : 

« Il révèle d’abord le potentiel d’action de votre couple natal Soleil-Lune, selon la position en signes des deux luminaires. Mais il vous exhorte aussi à suivre, à votre propre rythme, le cycle mensuel lunaire. Ceci afin de vous reconnecter à votre Lune intérieure. »

Pour « réharmoniser et rééquilibrer votre couple intérieur Soleil-Lune », il vous suffit de lire le dernier paragraphe du couple qui vous concerne. Chaque couple est composé d’un paragraphe d’environ 25 lignes pour le portrait général, de deux autres reprenant les points faibles et forts de ce couple, et d’un paragraphe final rappelant ce que vous devez faire durant les jours où la Lune transite sa position natale en signe.

Dans mon cas, lorsque la Lune revient en Bélier, il m’est conseillé de laisser le Feu créateur du Bélier féconder la Terre du Taureau pour prendre un nouveau souffle et m’unir ainsi toujours plus, toujours mieux à l’univers qui m’entoure ! Promis, j’essaierai !

L’auteur ne manque pas d’expliquer en quelques lignes le secret de sa technique aux initiés. L’explication n’est pas très claire mais on finit par comprendre grâce aux exemples. Le signe solaire représente la maison 1. Avec le Soleil en Taureau, la Lune en Bélier se situe en maison 12. Cette même Lune sera maître de 3 puisque le Cancer est le troisième signe compté du Taureau (c’est le cas pour tous les Soleil en Taureau!)

Vous comprendrez peut-être mieux la démarche de l’auteur en sachant que son parcours concerne plus « la psychologie, les techniques de thérapie et de développement personnel (sophrologie, P.N.L., rebirth, rêve éveillé) » que l’astrologie (co-auteur aux Editions Atlas des Fiches Encyclopédiques Astrologiques).

Achetez ce livre sur Amazon ou sur Priceminister

Faites naître votre enfant sous une bonne étoile. 1997, de Florence Mothe

Florence MotheQuel projet ambitieux ! A en croire la quatrième de couverture il s’agit du premier livre d’astrologie qui « présente, jour par jour, la totalité des horoscopes pour l’année 1997, en soulignant les heures fastes en prévision d’un accouchement ». Il faudrait expliquer à l’auteur de cette présentation ce qu’est un thème astrologique ou horoscope !

Bien évidemment il n’était pas question pour Florence Mothe de plancher sur la « totalité » des horoscopes de 1997. Se contenter d’un thème par jour, sans domification, en une page ou un peu plus, c’est déjà beaucoup. Et c’est même beaucoup mieux qu’une Irène Andrieu qui fait le portrait de toute une génération en quelques lignes ! Cela dit, était-ce bien raisonnable de placer ce livre sous les auspices de l’accouchement provoqué ? Car il arrive sans doute un peu tard pour être vraiment utile. Et c’est omettre toujours l’essentiel, la domification du thème, même si quelques indications horaires sont données, surtout pour éviter certains aspects lunaires ou positions d’amas planétaires en maison XII.

La quatrième de couverture nous révèle le secret de l’auteur: le savoir oublié des temps anciens. En guise de savoir oublié il est en fait question des images associées aux 360 degrés du zodiaque (le calendrier de Thèbes) et des étoiles fixes, notions ou facteurs qui n’ont rien d’une technique oubliée. Chaque jour est ainsi interprété en fonction de l’image qui fut attribuée au degré du zodiaque occupé par le Soleil. Sur cette image ancienne, l’auteur, qui est aussi journaliste et romancière, brode des destins plus modernes qui seront exaltés ou adoucis par la prise en compte des aspects planétaires exacts du jour ou par la conjonction d’une planète rapide à une étoile fixe.

Exemple d’un thème, celui du 11 février 1997:

Les enfants qui naissent aujourd’hui ne seront pas de tout repos. On les représente même sous les traits d’un taureau furieux, piétinant un chien qui aboie. Bigre ! Autant dire que leur impulsivité pourrait se révéler mauvaise conseillère si l’autre partie de la prédiction ne venait tempérer ce premier élément. On les prétend aussi doués pour la recherche, plus spécialement pour la chirurgie, tout ce qui réclame une dextérité particulière dans le maniement des couteaux et des ciseaux, du tailleur pour homme au médecin légiste en passant par le tapissier-décorateur, le cuisinier, le charcutier, et tous les métiers de la bouche. Mais leur force les pousse à une assez grande violence qui peut se révéler hasardeuse et prédisposer aux accidents, à moins que le goût de la nouveauté qui sera leur marque ne les destine à la profession de coiffeur, de styliste, leur donnant l’occasion de gagner agréablement leur vie… sans couper les cheveux en quatre. La Lune en Bélier, si elle confère une santé florissante, n’atténue guère ce caractère bagarreur. L’étoile Armus, conjointe à leur Soleil natal, les rend paraît-il imprudents et quelque peu soupe au lait. Ce qui mérite d’être considéré sous l’aspect d’une chance si cette marque de caractère permet de faire bouger des situations complexes et enchevêtrées et de faire évoluer les choses à son profit.

Pour justifier sa façon de procéder, l’auteur fait souvent appel à quelques formules comme  » tout le monde s’accorde à remarquer la vive intelligence des Gémeaux du 25e degré », » tous les astrologues s’accordent à dire que le 27e degré du Taureau est un des rares endroits du ciel où le Soleil se trouve parfaitement heureux », « tous les traités d’astrologie s’accordent pour considérer comme violents ces parages du Taureau… » ou plus simplement tel degré « est réputé pour …  » On finirait par y croire vraiment et penser que tous les enfants nés le même jour de l’an de grâce 1997 auront le même destin et le même caractère!

J’ose espérer une utilité à ce livre: que les mères, qui auraient « raté » leur accouchement et qui seraient désolées du destin qui attend leur rejeton, aillent consulter un véritable astrologue pour faire monter le thème complet de leur enfant, car certains astrologues s’accordent à penser que des planètes angulaires ou le maître de l’Ascendant peuvent avoir une notable influence. (11/02/1997)

Achetez ce livre sur Amazon ou sur Priceminister

Au-delà des limites. Médecine-Astrologie, de Jean-Claude Delafons & Martine Gay

Au-delà des limites Médecine-AstrologieIl fallait bien être deux pour écrire un livre aussi désolant, aussi mal construit et aussi mal écrit. Le SIDA, vu à travers l’astrologie, est le sujet de ce livre, ce que n’indique pas clairement le titre (on le sait parce que les auteurs le disent enfin à la page 151 !). On le comprend au premier chapitre consacré à cette maladie, sans explication sur le livre lui-même. Il faudra même attendre la moitié du livre pour avoir droit enfin à une étude sur le SIDA qui aurait pu être intéressante. Malheureusement le seul thème étudié est à peine effleuré, servant en même temps d’explication sur la manière de monter un thème.

Du point de vue astrologique on trouve une perle comme l’exaltation de Mars en Scorpion ou alors des paragraphes qui ont de quoi faire perdre tout crédit aux auteurs. Comme celui-ci par exemple, p.74:

La lune noire est un point fictif dans le ciel, elle incarne le vide, la force immatérielle. Elle symbolise les épreuves à surmonter, le karma, les tendances secrètes. Elle précise par sa position et ses aspects les secteurs à surveiller.

Lilith moyenne (corrigée) correspond à la cause du problème.

Lilith vraie (corrigée) correspond aux effets produits sur la personne

Quant au style :

On peut, après compréhension du reçu de ses aspects, évoluer dans un sens de solutionner ses difficultés ou tout au moins de vivre mieux avec.

Phrase écrite en gras pour ne pas passer inaperçue dans le texte !

L’ouvrage est mal corrigé, et les auteurs semblent ne pas trop savoir s’il faut mettre des majuscules aux planètes, un « s » à Poissons, etc. Ce qui donne parfois des phrases étranges:

Pluton en Cancer entraîne une pathologie concernant la nutrition, la fécondité et l’apparition du Cancer ainsi que des problèmes d’estomac. (p.79)

Il semblerait aussi que pour les auteurs l’homosexualité, le sadomasochisme, la prostitution et la sodomie soient favorisés par le passage du Pluton en Scorpion.

Les seules pages intéressantes tenaient dans un article de revue: la liste des thèmes de personnes atteintes du SIDA et les facteurs que les auteurs pensent être en lien avec cette maladie.

Achetez ce livre sur Amazon ou sur Priceminister

Le partenaire astral, de Etienne Mezo

Etienne MezoLa politique des éditions du Rocher est difficile à suivre, tant les publications de ce premier semestre 1996 sont d’un intérêt médiocre si l’on met à part le livre d’Arroyo. Voici cette fois un livre d’Etienne Mezo, auteur connu pour un livre sur Nostradamus.

Ce nouvel ouvrage, d’après son titre, devrait concerner l’interprétation des thèmes d’un couple (synastrie) ou du thème d’un couple (composite), mais seule la première moitié y est consacrée sans apport nouveau essentiel. Après quelques considérations sur la carte du ciel, sur quelques rappels astrologiques dont un tableau des dignités planétaires où Mercure n’a plus d’exaltation et où Jupiter se trouve exalté en Poissons, Etienne Mezo s’attache (c’est un grand mot car il semble plutôt pressé d’oublier et de ne pas approfondir sa méthode) à déterminer une méthode de calcul pour quantifier les chances de vivre une rencontre plus ou moins forte ou de faire durer un couple. Les aspects en synastrie servent à déterminer la force de la rencontre tandis que le thème de mi-points sert à déterminer la durée du couple. Le lecteur ne trouvera là-dedans rien de neuf et nous lui conseillons plutôt de lire « Rencontres astrales » de Ronald Davison ou « L’astrologie et la vie affective » de Catherine Aubier, tous deux aux éditions de l’Espace Bleu.

Tout cela ne semble servir qu’à vendre un logiciel censé vous simplifier les calculs. Seuls trois couples sont analysés par de simples commentaires dans les marges: Chopin et Sand, Napoléon et Talleyrand, Mazarin et Anne d’Autriche. Exemples merveilleusement choisis !

Le véritable objet de ce livre est bien sûr ailleurs, dans la deuxième moitié, consacrée au calcul du « point astral antérieur » qui correspond à la position de la Lune dans les 28 jours qui précèdent la naissance. L’auteur pense, en effet, que l’absence de transits lors de certains événements provient du manque de facteurs dans le thème natal. Il suffit donc de déterminer où peut se trouver ce nouveau facteur en examinant les transits possibles lors d’événements importants.

Evidemment, ce nouveau point n’est autre que votre ange gardien (sujet à la mode), l’ange qui ce jour-là, peu avant votre naissance, se prépara à entrer dans votre corps pour en être le gardien. Afin de tout rendre aussi obscur que les Centuries (le lecteur a d’ailleurs droit à une traduction d’un quatrain du plus grand intérêt, comme ce vers donné en exemple: « Dans cage d’or les yeulx luy crevera » traduit en « Conjonction Pluton et Lune Noire en Maison XII », car cage=maison XII, or=Pluton, yeux crevés=Lune noire) l’auteur explique comment calculer approximativement un Ascendant de tête ou comment retrouver un Ascendant sans l’heure de naissance !

Il n’hésite pas non plus à ajouter un condensé d’interprétation des révolutions solaires façon Volguine, ou encore l’interprétation habituelle du thème natal par planètes en signes, en maisons et en aspects (l’auteur y apporte du neuf en nous gratifiant d’oppositions Soleil-Vénus, Soleil-Mercure et Mercure-Vénus!).

Pour finir je ne résiste pas à vous servir quelques phrases de l’auteur: « Je déclare, jusqu’à démonstration du contraire, que cette fonction représente l’équation mécanique universelle de l’arbre d’esprit décrit dans l’Apocalypse de saint Jean » (p.185) et « Jusqu’à plus ample contradiction, j’affirme donc qu’à chaque fois qu’un être humain quitte ce monde une étoile naît dans les cieux et qu’inversement, à chaque fois qu’une étoile se meurt, un être humain vient au monde. » (p.189).

J’ose affirmer quant à moi, jusqu’à plus ample contradiction et preuve du contraire, que le Soleil, Mercure et Vénus ne sont jamais en opposition entre eux dans un thème natal géocentrique, que ce livre n’est vraiment qu’un ramassis de tout et de n’importe quoi, et qu’il n’a de bon que ce qui a déjà été écrit ailleurs.

Achetez ce livre sur Amazon ou sur Priceminister

Synastrie: Le secret des bonnes ententes astrales, de Jean Texier

Synastrie
Synastrie, de Jean Texier

Les synastries sont à la mode! Jean Texier avoue que l’ouvrage de Ronald Davison (Rencontres astrales, Ed. de l’Espace bleu) est à la fois analogue et complémentaire au sien. Ce nouvel ouvrage n’est en effet qu’un dictionnaire d’interprétation des planètes en maisons (du partenaire) et des interaspects. Rien n’est dit du thème composite.

Avant toute chose il s’agit d’analyser le thème de chacun sur le plan relationnel. Jean Texier propose une analyse globale grâce aux éléments pour obtenir une première indication de l’entente entre deux personnes. La Lune en signe est aussi mise à contribution (l’auteur sort en même temps un ouvrage sur la Lune aux éditions Dervy). Sur cette première partie consacrée au thème natal on préfèrera de loin l’ouvrage de Stephen Arroyo (Les cycles de la vie et les thèmes comparés, Ed. du Rocher).

La différence majeure avec les autres livres traitant du même sujet réside dans la longueur des interprétations fournies. Jean Texier est passé maître dans l’expansion des paragraphes. Les astrologues en mal d’imagination s’en réjouiront: ils n’auront qu’à rentrer ces centaines de pages dans leur ordinateur pour sortir les interprétations de synastries les plus longues du marché! Quant à juger de l’intérêt de ces interprétations dans le détail… On aurait apprécié un exemple! Chaque planète dans chaque maison a droit à une bonne page. Les interaspects concernent les dix planètes, l’AS et le MC.

Signalons en passant que l’auteur est adepte de l’exaltation de Mercure en Verseau. Un ouvrage intéressant mais qui ne délivre certainement pas le secret des bonnes ententes astrales.

Achetez ce livre sur Amazon ou sur Priceminister