Astrologos

AstrologosDisponible en maisons de presse, Astrologos était évidemment une revue tournée vers le grand public. Prix: 4.90 euros le numéro.

Les premiers numéros étaient marqués de l’empreinte des conditionnalistes, ce qui donnait un étrange résultat pour une revue destinée au grand public.

Pascale Bergeron dirigeait la publication. Vous y trouviez de nombreux portraits de personnalités et quelques morceaux de théorie.

Le succès commercial ne fut pas au rendez-vous. Mais quelle revue d’astrologie de qualité pourrait aujourd’hui avoir du succès? Voici ce que je disait de ce qui fut peut-être le dernier numéro en 2005.

Sommaire du dernier numéro de mars-avril 2005:

Un dossier consacré aux prévisions et prédictions écrit par … Maurice Calais pour la revue Astral n°7, et Huguette Hirsig dans son livre Astropsychologie. Un peu étrange pour une revue de 2005 !

Des portraits de célébrités. Vous trouverez une page de biographie par célébrité: Josiane Balasko, Zazie, Bruce Willis, Luc Plamondon, Jacques Villeret, Baudelaire, Duras. Ces portraits sont accompagnés du thème natal de l’intéressé mais aucune interprétation astrologique ne figure dans le texte. Une biographie de Ravel possédant le copyright de la Direction générale des relations culturelles, scientifiques et techniques du Ministère des affaires étrangères, accompagnée cette fois d’une interprétation astrologique mais tirée apparemment du livre de Barbault consacré aux Poissons dans la collection Zodiaque Seuil !

Pour illustrer les signes des Poissons et du Bélier, Geneviève Lefebvre est au rendez-vous. Il n’est pas précisé si ces textes furent publiés dans la revue Astral 😉 Vous aurez ensuite deux articles de Geneviève Lefebvre sur la vocation des Poissons et du Bélier. Etrangement vous trouverez à nouveau deux pages sur ces signes par François Deseine.

Deux fiches consacrées à Jupter et Neptune, tirées des livres de Santogostini et Guy Dupuis..

Une double page est consacrée au Reiki.

Alors que nous reste-t-il d’un peu neuf? Une interprétation des deux couples célèbres: Montant-Amiel et Ardant-Truffaut (une page chacun),

Une page consacrée aux dangers de la Nouvelle Lune, par Marc D’Angelo. On s’interrogera sur l’intérêt d’une telle page qui ne dit qu’une chose: faire attention aux jours qui précèdent la nouvelle lune car il a risque du chute, de glissade… Le même auteur tente de reprendre ce qu’a écrit Volguine sur la maison lunaire XXVIII dans un encadré.

Quatre pages sur les élections présidentielles. Deux pour expliquer la difficulté de la prédiction pour les précédentes élections, deux pour lister les présidentiables avec un bref commentaire astrologique.

Bernard Lotte vient enfin tenter de nous faire maîtriser l’astrologie avec sa rubrique consacrée à un cas en astrologie horaire sur une perte de collier. L’auteur nous révèle une fausse interprétation du thème et finit sa double page en expliquant pourquoi il s’est trompé. Dans un autre article sur trois pages Bernard Lotte revient sur l’attentat manqué contre Jacques Chirac. C’est à peu près tout ce qu’il y a d’astrologique dans la revue.

Une double page sur les directions secondaires par Samuel Djian. Il ne s’agit malheureusement que d’une présentation.

François Deseine revient avec une double page consacrée à l’astrologie et la science.

Et on finira par l’astro-homépathie du Poissons et du Bélier, par Bernard Biardeau.

Bref, si la revue est en danger est-ce le fait des lecteurs ou du contenu rédactionnel? A ses débuts Astrologos était très polémique et avait du bon même s’il était très difficile de comprendre comment une revue grand public pouvait être aussi partisane. Aujourd’hui Astrologos se prendrait-il pour Astral? Quitte à resortir d’anciens textes, on préfèrerait lire des articles des Cahiers Astrologiques. Qui pleurera la fin d’Astrologos? Pas moi, car ce n’est pas avec ce numéro que l’on peut prétendre « apporter de la connaissance astrologique sérieuse aux 90% de francophones qui pensent que l’astrologie peut dire des choses vraies ». Refuser les publicités de voyants et l’horoscope du mois est une chose, mettre du contenu sérieux en est une autre.